Milonga* pour une belle / Zitarroza / Milonga para una niña, 1970

Celui qui a vécu en expiant une peine / / El que ha vivido penando,

à cause d’un mauvais amour / / por causa de un mal amor

ne trouve rien de mieux / / no encuentra nada mejor,

que de chanter et de penser. / / que cantar y de ir pensando.

Et s’il a bien calculé / / Y si anduvo calculando,

quelle culpabilité pourrait-il avoir eu / / qué culpa pudo tener,

lorsqu’il voit qu’une femme / / cuando ve que una mujer

ne connaît pas d’obligations, / no conoce obligaciones,

qu’elle se console avec des chansons / / se consuela con canciones

et qu’elle oublie d’aimer. / / y se olvida de querer.

C’est pour ça, ma belle, je te prie / / Por eso, niña, te pido

de ne pas me garder rancune. / / que no me guardes rencor,

Je ne peux pas te donner de l’amour / / yo no puedo darte amor,

et toi, tu ne peux pas me donner de l’oubli. / / ni vos podés darme olvido.

Je savais qu’à la moindre distraction / / Yo sé que en cualquier descuido,

j’allais heurter le sol, / / me iba a bolear contra el suelo,

et même si tu m’offres ton épaule, / / y aunque me ofrezcas consuelo

je ne peux pas l’accepter. / / yo no lo puedo aceptar,

Je peux t’apprendre à voler / / Puedo enseñarte a volar,

mais pas suivre ton envol. / / pero no seguirte el vuelo.


Je ne peux pas te tendre / / Yo no te puedo entregar,

un cœur éteint, / / un corazón apagado

quand celui-ci défaillit / / cuando falla el del costado

il n’y a rien à discuter. / / no hay nada que conversar

Il y a une façon d’aimer/ / Hay una forma de amar

qui est une sorte de conscience. / / que es un modo de conciencia

Il y a un amour qui est de la patience / / hay un amor que es paciencia

et un autre, qui n’est qu’aromatiser. / / y otro que es sólo aromar

Quel amour pourrait te donner / / ¿ Cuál amor te podría dar,

celui qui aime ton innocence? / / quien amara tu inocencia ?

Quand je te retrouverai / / Cuando te vuelva a encontrar,

nous pourrons nous sourire, / / nos podremos sonreír,

je préfère te voir partir / / prefiero verte partir,

tel que je t’ai vue arriver. / / como te he visto llegar.

Quand tu repenseras / / Cuando vuelvas a pensar,

qu’autrefois je t’ai connue / / que una vez te conocí,

et que rien que pour le plaisir, / / y que nomás porque sí,

je t’ai composé une chanson / / te compuse una canción,

ça chantera dans son cœur, / / cantará en tu corazón,

le petit peu que je t’ai donné. / / lo poquito que te di.

* Milonga: musique populaire de l’Argentine, l’Urugay et le Paraguay, proche du tango, mais de rythme plus rapide.

Traduction Pavel García

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s