Le curseur défilait vers le bas

Par Thyphaine Guilloux

________________________________________

Moteur de recherche. Mots clés. Entrée. L’encyclopédie des temps présents et à venir. Condensé de données, flux circulant d’un point A à tous les autres. Sans autre destination que l’infinitude du reste du réseau. Banque d’images, les éléments semblaient être soumis à une relation texte-image plus qu’aléatoire. Sur l’onglet d’à côté, une page ouverte mentionnait l’inexistence de l’objet recherchée. Disparu, rayé du réseau, peut-être, on payait bien des gens pour faire le tri. Du rouge, sombre, et étonnament proche du bleu. Nuance infime et décisive qui allait si bien à ces jours, qui nous avait dépassés. Les craquelures du bas droit, à force d’avoir repassé pendant toute une journée cette partie-là, insatisfait du résultat. L’archivage avait pourtant eut lieu. Passage obligé de la numérisation pour le contenu de certains lieux qui allaient disparaître. On y avait cru sans s’y attendre. C’était cette croyance qu’on véhiculait, plus qu’autre chose. L’immatérialité dans ses possibles, en parallèle du monde concret. La destruction, peu la soutenait véritablement. Mais en vecteurs inconscients d’une pensée qui nous échappait déjà, le retournement fût vite opéré.
Il y avait cet après-midi que j’avais passé à côté, à lire mon bouquin, et ce foutu coin droit qui changeait d’aspect toutes les heures. On avait ensuite changé la toile de lieu, faute d’espace. On s’en rendit compte un peu plus tard, mais en réalité, ce fût un des derniers peint dans l’atelier.
Les yeux rivés sur l’écran, tapant et retapant des mots dans la barre de recherche, je m’obstinais à tenter de retrouver cette image, quête absurde d’un élément dont j’avais moi-même organisé la destruction matérielle. Vagues souvenirs d’une époque lointaine dont les images se tarissaient, pour
assourdir les regrets d’une volonté aussi certaine qu’inconsciente. Dans la petite barre de recherche rectangulaire, le tiret vertical noir continuait de clignoter.

_________________

Tiré de Nouvelles du monde immatériel, 2013

typhaine.guilloux@riseup.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s