Tares dés

0971823f4c79ecab0893c227537f1361-miniature-photography-people-art

Slinkachu, 2015

 

Chacun ses tares,

chacun se tait quand il le croit nécessaire,

à tout un chacun sa boussole

et ses hasards,

sa tristesse ringarde,

y compris pour soi ;

sa mégarde,

mal placée,

hors tempo,

et les bons jugements faciles

avant la tempête.

Chacun ses tares,

chacun se tait quand il le croit nécessaire,

tares en boîte,

de temps en temps,

de plus en plus,

toutes ne sont pas des tabous de Pandore.

Or,

chacun ses tares,

chacun sait combien dure son hiver,

l’ivresse de la mélancolie

ou la lueur de la beauté éphémère,

chacun ses lucioles

et ses eaux troubles.

Pourtant sans tares dés

il n’y aurait ni obscurité ni lumière,

ça serait le néant,

sans tarder,

d’où le dilemme

de leur posologie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s