Eran y no eran

Yo los vi,
seguros de sí,
creyendo que nada les falatará nunca.
Qué pobre aquel que cree que lo tiene todo ;
algún día nos veremos,
para fumar con mi amigo vagabundo,
y te compartiremos un tabaco
en la banqueta,

con o sin, a cada quién su primera vez,

Con o sin libélula

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s