Garabatos / Gribouillis

Plumón y acuarela, A4; Feutre et aquarelle; Pável García, 2020

Así comienza esta rama, pronto habrá calcomanías y originales, y lo que surja en el camino. Nos vemos pronto por los muros y vidrios de la ciudad. Para los tiempos que corren, un nuevo alfabeto por crear.

Les mots étaient déjà là, maintenant ils prennent de la couleur: bientôt des auto-collants et des originaux et ce qui s’offrira à nous. Pour les temps qui courent, un nouvel alphabet à venir.

Graphisme: Hannah Sebal

Y mientras tanto, unos misisipis del gran Bejo:

et en attendant, quelques mississipis  de BEJO (english subtitles): Lire la suite

Bottes folles – Sui Generis – traduction

Le grand Charly García, icône argentine du rock’n’roll, avec son groupe Sui Generis, au début de sa carrière nous livre cette belle chanson de liberté et de refus de la guerre. C’était en 1974 et elle est toujours d’actualité. Voici ma traduction en sous-titres:

Botas locas, Sui Generis, 1974

Si je réalisais

macadam_rone
Rone, Macadam, 2012

tout ce qui se passe,

j’aurais mal au crâne.

Je ne sais pas ce qui est préférable:

réaliser ou pas.

Quand je me pose la question,

c’est déjà trop tard.

Comme le début de la fin de l’enfance,

comme le premier verre

qui s’échappe des mains

et se brise,

en un instant,

en étant tout seul,

laissant ce je-ne-sais-quoi

de grinçant,

d’éraflure,

dans sa chute,

ces hasardeux éclats

où commence l’avant

et après ce n’est plus jamais pareil,

et on ne sait pas quoi faire ou être

parce que c’est la première fois.

Lire la suite

Ennui

technique-mixte-90-x-60cm-2013

HOPARE, Technique mixte sur toile – 90 X 60cm, 2013

C’est peut-être pour ça que je ne m’ennuie jamais :
J’oublie plein de choses
à la vitesse de la ville.
Celles qui m’ont surpris et plu,
celles qui ont blessé et qui ont guéri.
Je suppose que j’oublie au cas où
et, sans doute, sans faire exprès,

entre deux métros,
Et quelques fois
jusqu’à mon prénom,
pendant un instant
mais, Yo-yo
revient toujours ;
faire le tour de la question
comme si c’était la première fois.

Désossé

SONY DSC

1010, 2015

Il était quatre heures du matin, tard, c’est vrai. Entre les quatre boulots et les examens de fin d’année, sa pensée était anéantie, figée sur l’idée de toucher le lit. Cependant il fallait tirer des forces on ne sait d’où, et chercher des alliés efficaces. Le café ne rentrait plus dans cette catégorie. Son corps était tellement habitué à être envahi par la caféine qu’il ne reconnaissait dans une prise de cet alcaloïde issu de l’infusion, qu’un mouvement interne quotidien. De même pour la nicotine et son objet. Son meilleur allié était alors la crainte, et sa forme, la peur de l’échec, et ses implications dans sa réalité concrète. Il serait difficile de justifier auprès de la préfecture et son service de l’immigration qu’il devrait redoubler encore la troisième année. Ça n’allait pas passer. Il avait peur parce qu’il n’envisageait pas de partir tout de suite. Après il y avait la peur de l’échec personnel, du excès de confiance, de refaire une boucle, de stagner. Le mélange des deux l’amenait à vouloir ouvrir une capacité de compréhension et mémorisation à quatre heures du matin sur des sujets divers. Il y avait aussi l’implication sur le travail. S’il ne passait pas les examens pour valider sa licence, le poste de professeur qu’on lui avait proposé pour la rentrée prochaine disparaîtrait comme la bouée sur un miroir dans une salle de bain où l’on a ouvert la fenêtre en été. Et même plus vite, au moment de savoir qu’il aurait raté son année. Il fallait qu’il se concentre.

Au milieu de deux peurs et un essai de concentration de quinze minutes, il a regardé avec attention le bras qui s’accoudait à la table pour tenir sa tête pendant qu’ils lisait les cours. Il sentait la structure de sa mâchoire sur la paume de la main. Il sentait ses… Ses… Ses…

« Non, attends, on va voir, non, en español entonces, siento elde mi mandíbula, el… Ce qui est à l’intérieur des mes main ce sont des… Des… Le tibia est un… La colonne vertébrale est formée de… Comment bordel s’appelle ce qui forme la thorax ? Ce sont des… les côtes sont des… Lire la suite