El camino dorado / The golden path

Traducción corregida, debidamente acentuada y subtitulada, de esta divertida canción de los Chemical Brothers, 2003

_________________

As I walked along / Mientras caminaba Lire la suite

Malgré le fait d’être 1501

1010, 2014

Par Juan Herrera

___________________________________

Malgré l’abîme
Et son impénétrable regard de retour
Ici les maisons sont en chocolat et les voitures ont
À la place des roues
Des têtes de faune
Des gemmes!

Les montagnes sont en or et le ciel est d’une améthyste profonde
Le grondement de nos systèmes surround de son
Bâtit l’écho des étoiles à des millions d’années lumière.
À des milliers de voitures suisses
Les étoiles sont en or et en chocolat impénétrable
Le ciel bâtit l’abîme
Malgré les systèmes!

Des années de retour en un seul regard
Les montagnes sont le son d’années lumière
Des gemmes, des améthystes profondes de faune
Ici où les maisons sont une tête surround
Les montagnes malgré l’abîme
Bâtissent le son du chocolat.

À des milliards d’années lumière
Il y a des têtes de faune
Des regards!

Le ciel est fait en or
Et l’améthyste profonde
Gronde le système impénétrable des maisons
Des gemmes de retour à l’abîme Lire la suite

A pesar de ser 1501

Autumn 2014, 1010.

 

Sicodélica star,

de la mística de los pobres.

De misterio y de amor,

de dinero y soledad.

Yo no viene hasta acá

a ayudarte buscando cobre,

Mi pasado es real

y el futuro libertad.

_________________________________________

Fito Páez, Circo Beat, 1984.

Por Juan Herrera

___________________________________________________

A pesar del abismo

Y su impenetrable mirada de vuelta

Aquí las casas son de chocolate suizo fundido y los autos tienen por ruedas

cabezas de fauno

¡Gemas!

Las montañas son de oro y el cielo de un amatista profundo

El tronar de nuestros sistemas surround de sonido

labra el eco de las estrellas a millares de años luz de distancia.

A millares de autos suizos

Las estrellas son de oro y chocolate impenetrable

El cielo labra el abismo

A pesar de los ¡Sistemas!

Años de vuelta en una sola mirada

Las montañas son el sonido de años luz de distancia

Gemas, amatistas profundas de fauno

Aquí donde las casas son una cabeza surround

Las montañas a pesar del abismo

Labran el sonido del chocolate

A millares de años luz de distancia hay más cabezas de fauno

¡Miradas!

El cielo esta hecho de oro

Y el amatista profundo…Trona el sistema impenetrable de las casas

Gemas de vuelta al abismo

El surround de las estrellas Lire la suite

Morphine à volonté

Allongé sur le lit d’un hôpital miteux, c’est le premier moment que j’ai eu pour penser à comment et quand étais-je arrivé à me casser la jambe. J’attendais que l’anesthésie passe et ça n’allait pas être tout de suite. Je ne sentais rien à partir du cou. Ce n’était pas une sensation agréable, ça grattait, je pouvais bouger, mais tout était engourdi. C’était angoissant et il fallait donc se distraire avec d’autres pensées.

Quelque chose m’a semblé clair, ça était allé trop loin, et ça n’avait pas été pendant l’instant stupide où mon pied s’est coincé sur la base d’une grosse pierre que je m’étais cassé la jambe, ni au moment où je suis tombé en avant, laissant la jambe derrière moi. Non, j’avais commencé à me casser la jambe avant de me plier en deux et d’exécuter ce tour étrange en l’air pour libérer mon pied. Par terre, je pouvais voir la semelle de ma chaussure dans une position où je n’aurais pas dû pouvoir le faire. La douleur était déjà insupportable et amplifiée par cette vision anormale de mon corps quand mon pied pointait vers moi. À partir de cet instant, je n’ai pas pu penser normalement.

Heureusement, ou pas, il y avait deux autres gars avec nous. Jusqu’au moment du pied coincé, je n’avais pas réussi à savoir lequel des deux était celui qui avait invité mon quasi-ex-copine boire des coups dans un mirador pré-hispanique. Moi-même, j’avais emmené des filles à cet endroit depuis le collège. Et ça marchait toujours. Bien sûr qu’elle ne m’avait pas invité. Elle avait seulement dit « on n’est plus ensemble » et « je vais aller boire des bières avec un ami, et un de ses amis ». Rendu au point où on était, cela revenait au même, je ne connaissais aucun des deux, tout au plus les intentions de l’un d’eux. C’est pour ça, en fait, que j’étais là, plus que par l’envie de monter aux bains de Nezahualcoyotl observer la vallée de Mexico, avec sa couche grise de pollution entre la planche de béton, les montagnes et le ciel. Lire la suite

Amar de nuevo

Cabeza de Camille Claudel y mano de Pierre Wissant, Auguste Rodin, 1895.

Amores incompletos
He tenido por montones
Y aún me penan
Aún me penan.
Han turbado mi mente
Fusilado mis ganas

_________________________________

Los tres, Amores incompletos, disco homónimo, 1991

Por José Narvaez

_______________________________________

Creo que ayer alcancé

el ultimo escalón del masoquismo

cuando me masturbaba

y pensaba en ti con otros hombres.

Pensaba en la práctica abyecta

también mía

de coleccionar la carne

como buscando su cuerpo en el de otros;

así te conocí

tú, con tu propia incubación;

acostumbrada a tu demonio

gritabas por la redención de un nido

nos adherimos

con intimidad voraz

y, sin embargo , con esa intención

adolescente;

tímida;

contradijimos una fuente infatigable del deseo:

heréticos

indisponibles

nos prohibimos a nuestra propia costumbre despellejarnos en las noches

mutando:vacilando para siempre entre

nuestra decadencia y nuestra luz;

nos encaramos con cierta desconfianza , y con la torpeza

de hacer de nuevo del amor un sueño más concreto.

Lire la suite